Le chef idéal

Les règles d'or du donneur d'ordre au top

Employeurs, sachez que votre désinvolture, vos incompétences ou paresses se traduisent cash en chômages pour les précaires.

 

  • Prévenir  de ses dates de vacances, RTT ou absences pour formation
  • Se renseigner sur le statut de journaliste. Savoir qu'il est salarié
  • Ne pas oublier que le journaliste pigiste est salarié, certes sans contraintes horaires, et qu'il a plusieurs employeurs pour vivre
    correctement
  • Ne pas attribuer à un autre pigiste l'idée que l'un vous a donné : colontairement ou par oubli !
  • Ne pas balancer une ou deux réflexions désobligeantes avant de tourner les talons vers la cantine en abandonnant sans vergogne le pigiste dans ses doutes et sa journée désormais pourrie. 
  • Ne pas oublier de répondre aux propositions de sujets, même par la négative
  • Si possible établir un bon de commande précis et écrit, avec le nombre de signes, les photos commandés, en précisant la date de remise de l'article, et la rémunération et la date de paiement ( à parution ou un mois après parution). Bien  sûr, le numéro de sécu sur le bon de commande, c'est mieux encore
  • Faire le point régulier  avec le pigiste en fonction de la périodicité du support sur son travail, ce qui va ou pas. C'est le top
  • Eviter de renouveler la demande de  "papiers dans l'urgence" quand ce n'est pas de l'actu chaude, genre du jour au lendemain