Toucher une retraite

 

Pige par pige, vous bâtissez votre retraite. Même si cela vous semble loin, c'est aussi pour cela qu'il est important d'avoir le statut de salarié.

 

Comment se prépare ma retraite ?

Plusieurs éléments de revenus peuvent s'additionner une fois acquis les droits à la retraite

  • La retraite de base de la sécurité sociale
  • La retraite complémentaire de tous les salariés : ARRCO
  • Pour certains pigistes reconnus comme cadres, la retraite complémentaire des cadres : AGIRC 
  • Pour les journalistes, une retraite complémentaire que vous cotisez automatiquement chez Audiens
  • Un éventuel Plan d'épargne collective sosucrit via votre employeur.
  • D'éventuelles épargnes que vous devez sosucrire individuellement : assurance vie, plan d’épargne retraite populaire (PERP)...

 

ATTENTION - Les années où le journaliste opte pour l'abattement de 30% (déduction forfaitaire spécifique), ses cotisations à la retraite de base de la sécurité sociale sont calculées sur 30% de son brut. L'impact est important le jour de la retraite venu, si ces années sont prises en compte pour le calcul de la retraite. En revanche, l'abattement n'a pas d'impact sur le nombre de trimestres validés. En savoir plus

 

Comment vérifier que mes cotisations ont bien été versées ?

La retraite, ça se prépare - N'attendez pas que sonnent vos 60 ou vos 65 ans pour vérifier votre situation auprès des caisses de retraite. Le temps passe vite... 

    Deux sortes de cotisations doivent avoir été versées : pour la pension de la Sécurité Sociale et pour la retraite complémentaire.

    Pour la Sécurité Sociale, vous pouvez vérifier en demandant votre compte individuel vieillesse à votre Caisse départementale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés. Adressez votre correspondance à M. le directeur de la caisse, accompagnée d'une photocopie de votre carte de Sé­curité Sociale.

    A Paris, il s'agit de la Caisse d'assurance vieillesse des travailleurs salariés, région Ile-de-France, 110-112 rue de Flandre, 75951 Paris Cedex 19.

    La loi dite « Fillon » a instauré le droit à l’information individuelle des actifs sur leur future retraite. En fonction de votre âge, différents documents vous sont ou seront adressés à votre domicile : le relevé individuel de situation (tous les 5 ans à partir de 35 ans) et l’estimation indicative globale (tous les 5 ans à partir de 55 ans).

    Avant 45 ans, vous pouvez simuler le montant de votre future retraite sur www.marel.fr, un simulateur de droits retraite

    A partir de 45 ans, Audiens propose un Entretien individuel Retraite (EIR) avec un conseiller. Rens. :  0 173 173 755.

    Pour la retraite complémentaire l'inscription des pigistes est obligatoire au régime particulier (Anep/Arco) géré par Audiens 74 rue Jean-Bleuzen 92177 Vanves cedex. C'est là qu'il faut vous adresser pour vérifier votre situation.

    A noter : les pigistes n’ont généralement pas droit à la caisse des cadres (Agirc) même si le montant de leur rémunération dépasse le plafond de la Sécurité Sociale. 

    Si vous n'avez été immatriculé qu'à l'AGESSA pendant une partie de votre carrière (et tout en sachant que cela est anormal et vous lèse), voici l'adresse de cet organisme : Agessa, 21 bis rue de Bruxelles 75009 Paris.

     

    Mes cotisations sont trop faibles

    Si votre employeur n'a pas versé les cotisations de retraite, adressez-vous, pour la Sécurité Sociale, à l'URSSAF qui fera le nécessaire si l'insuffisance de cotisations remonte à moins de cinq ans : URSSAF de Paris, service du contrôle des employeurs, boîte postale 430, 93518 Montreuil Cedex. (Pour les autres départements, renseignez-vous sur l'adresse).

    Pour la retraite complémentaire, adressez-vous à Audiens.

    Si le délai de cinq ans est dépassé, l'URSSAF et Audiens ne peuvent plus réclamer les cotisations. Vous devez adresser à votre (vos) employeur(s) une mise en demeure pour qu'il régularise de lui-même votre situation. En cas de refus de sa part, vous pouvez engager une procédure en dommages-intérêts contre lui, pour la totalité des points que vous aurez à racheter pour régulariser vous-même votre dossier.

     

    Le jour du départ en retraite est venu

    L'employeur ne peut vous contraindre à prendre votre retraite avant l’âge de 70 ans. Si vous désirez volontairement partir en retraite avant cette échéance, voici la marche à suivre :

    • vérifier auprès de la Caisse nationale d’assurance vieillesse que vous réunissez les conditions d’âge et de nombre de trimestres de cotisations,
    • informer par écrit votre employeur. Le courrier fait démarrer un délai de préavis de 2 mois (un mois si vous avez moins de deux ans d’ancienneté).
    • votre employeur vous doit une indemnité de départ en retraite proportionnelle à votre ancienneté : d’un mois de salaire au bout de deux ans d’ancienneté à 5 mois au bout de 30 ans.

    Vous pouvez aussi demander conseil à l’assistante sociale de votre groupe de presse.

     

    Cumuler emploi et retraite

    L'employeur ne peut vous contraindre à prendre votre retraite avant l’âge de 70 ans. Rien ne s’oppose théoriquement à ce que vous puissiez poursuivre votre collaboration tout en percevant en même temps vos droits à la retraite. La loi a prévu le “cumul emploi-retraite”. Mais attention, si vous pouvez le demander, votre employeur n’est pas tenu de l’accepter. Il faut par ailleurs que vous le demandiez AVANT d’entreprendre les démarches auprès de votre caisse de retraite, car toucher une pension de vieillesse correspond à une fin de contrat. Si vous voulez vous assurer que l’on continuera à vous faire travailler, demandez une promesse d’embauche écrite.

    Attention : les cotisations versées n’améliorent en aucun cas le montant de la « pension » versée…